Agenda de la semaine les événements à venir

01 jan
2021 commence sous les meilleurs auspices en compagnie de Karine…
07 jan
Concert-hommage au plus célèbre des compositeurs argentins avec…
Antonino Fogliani

Antonino Fogliani

Portrait Antonino

Antonino Fogliani étudie la composition au Conservatoire G.B Martini de Bologne avec Francesco Carcuccio et obtient le prix de direction d’orchestre du Conservatoire de Milan dirigé par Vittorio Parisi. Il poursuit ses études à l’Académie Musicale Chigiana de Sienne où il étudie la composition, avec Franco Donatoni et Ennio Morricone, ainsi que la direction avec Gianluigi Gelmetti.

 

Sa participation au Rossini Opera Festival de Pesaro en 2001 avec Le voyage à Reims (G. Rossini) marque le début de sa carrière internationale. Dès lors, il dirige Hugo conte de Paris et Maria Stuarda (deux opéras de G. Donizetti) à la Scala de Milan ; Amica de Pietro Mascagni et Moïse en Egypte de Rossini au Teatro dell’Opera de Rome ; Lucia di Lammermoor (G. Donizetti) à St Gallen (Suisse) ; Oberto conte di San Bonifacio (G. Verdi) au Théâtre Philharmonique de Vérone ; Le Barbier de Séville (G. Rossini) à La Fenice de Venise et La Somnambule (V. Bellini) au Théâtre Calderon de Valladolid (Espagne). En 2005, il dirige Il Socrate immaginario de Giovanni Paisiello (produit par Roberto De Simone) au Théâtre San Carlo de Naples qu’il reprendra en 2007 à la Scala de Milan.

 

Il dirige et enregistre les célèbres opéras de Rossini (Otello, Il signor Bruschino, La scala di seta, L’occasion fait le larron, Edipo coloneo, Cyrus à Babylone, La Cenerentola, Le Turc en Italie, Sémiramis, Adina). En 2011, il est nommé directeur musical du Wildbad Rossini Festival (Allemagne). C’est à cette occasion qu’il dirige les premières adaptations de Don Chisciotte alle nozze di Gamaccio, I briganti (S. Mercadante) ; La sposa di Messina (N. Vaccaj) et l’adaptation par Giovanni Tadolini du Stabat Mater de Rossini (pour lequel il réécrit la musique d’orchestre).

 

Antonino Fogliani fait ses débuts aux Etats-Unis en 2011 avec le Houston Grand Opera où il dirige Lucia di Lammermoor (G. Donizetti). Au Teatro Regio de Parme, après avoir dirigé le répertoire de Verdi  (Rigoletto, Jeanne d’Arc, La Bataille de Legnano, La Traviata, Les Brigands et Les Lombards à la première croisade), il revient en 2012 avec Aida de Guiseppe Verdi.

 

En 2012-2013, on le retrouve dans de nombreuses productions d’opéras de Vincenzo Bellini : Les Capulets et les Montaigus au Den Norske Opera d’Olso (Norvège), Le Pirate (en version concert) au Grand Théâtre de Liceu de Barcelone, La Somnambule à l’Opéra de Montecarlo  ; L’élixir d’amour (G. Donizetti) à l’Opéra de Massy puis au Finnish National Opera d’Helinki ; deux opéras de Verdi La Traviata au Théâtre Antibes et Attila à St. Gallen (Suisse) ainsi que les œuvres de Rossini : La Cenerentola à Bern (Suisse) et Guillaume Tell au Wildbad Rossini Festival.

 

Il commence la saison 13-14 au Houston Grand Opera avec Aida (G. Verdi), suivit du Babier de Séville (G. Rossini) à Enschede (Pays-Bas), La bohème (G. Puccini) au Den Norske Opera d’Oslo (Norvège) et Samson et Dalila (Camille Saint-Saëns) à l’Opéra de Cologne (Allemagne).
Parmi ses futurs engagements, retenons : La Traviata à Minorque (Espagne), deux opéras de Rossini : Le voyage à Reims au Wildbad Rossini Festival et Le Barbier de Séville au Concertgebow d’Amsterdam, à l’Opéra de Montréal et à l’Opéra de Dijon ;  La fille du régiment (G. Donizetti) au Palm Beach Opera,  Madame Buttefly (G. Puccini) à l’Opéra de Lille et au Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg et Faust (C. Gounod) au Houston Grand Opera.

Dans le domaine symphonique, il dirige de nombreux orchestres italiens : de l’Académie Nationale Sainte Cécile, de l’Opéra de Rome, du Théâtre Communal de Bologne, celui du Théâtre San Carlo (Naples), de la Fondation Toscanini, l’Orchestre Régional de Toscane, l’Orchestre Philharmonique du Théâtre Massimo Bellini de Catane (Sicile), l’Orchestre de la Scala, l’Orchestre I Pomeriggi Musicali de Milan. Il dirige également d’autres ensembles et orchestres européens (les orchestres de La Corogne, Tenerife et Castille-et-León (Espagne) l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre de Bretagne et le Württembergische Philharmonie Reutlingen) et mondiaux comme l’Orchestre du Théâtre Municipal de Santiago (Chili) et l’Orchestre Symphonique de Sydney (Australie). 

Saisons: Saison 2014-2015