Agenda de la semaine les événements à venir

15 mar
Une esquisse urbaine qui parvient à capturer les atmosphères…
16 mar
Une esquisse urbaine qui parvient à capturer les atmosphères…
21 mar
Une pause régénérative qui apporte une bonne dose d’ondes positives…
AirZen Radio : l’Orchestre des Quartiers initie les jeunes aux instruments

AirZen Radio : l’Orchestre des Quartiers initie les jeunes aux instruments

Dijon : l’Orchestre des Quartiers initie les jeunes aux instruments 

 

Depuis treize ans, l’Orchestre Dijon Bourgogne permet à de jeunes habitants des quartiers prioritaires de la métropole dijonnaise de découvrir gratuitement la pratique d’un instrument.

▶️ 🎶 Écouter le podcast

 

Faire découvrir l’univers de la musique classique à un public jeune, c’est dans cette dynamique que l’Orchestre Dijon Bourgogne (ODB) a lancé l’Orchestre des Quartiers en 2010. Ce projet a pour ambition d’initier à la musique des jeunes résidant dans des quartiers prioritaires de la métropole dijonnaise. 

« L’idée est de proposer la découverte d’une pratique instrumentale, plutôt axée sur la musique classique, dans ces endroits éloignés de cette culture orchestrale. On leur fait découvrir ça avec les instruments propres à l’orchestre. Et ce, en complément des écoles de musique et des conservatoires », explique Lisa Godeau, la directrice de la communication et de l’action culturelle.

 

Découverte culturelle

 

Les quartiers qui bénéficient de ce dispositif gratuit sont la Fontaine d’Ouche, les Grésilles et Belvédère de Talant. Il est proposé hors temps scolaire, entre 30 minutes et 1 heure, en fonction des niveaux. Cette année, 51 jeunes de 8 à 15 ans y participent. Ils ont le choix entre six instruments : le violon, violoncelle, la trompette, le trombone, la flûte traversière et les percussions.

Par ailleurs, les ateliers sont assurés une fois par semaine par les membres de l’Orchestre Dijon Bourgogne. « Ils se déroulent au sein des lieux socioculturels avec qui nous sommes en partenariat. C’est important d’être dans les endroits que les familles côtoient. Et puis, ces partenaires sont essentiels pour nous, parce qu’au départ, on n’est pas identifiés dans ces quartiers-là. Il y a toujours une appréhension ou une méconnaissance des habitants donc il y a besoin de temps pour faire connaissance », explique Lisa Godeau.

 

Un enseignement adapté

 

Les enseignants utilisent une pédagogie alternative. Les élèves apprennent ainsi à lire les notes de musique. Cela passe aussi par l’imitation et du par cœur. Aussi, pour une meilleure assimilation, les enseignants adaptent les partitions. Les instruments sont prêtés gratuitement aux enfants le temps de leur inscription. Ils peuvent ainsi poursuivre leur apprentissage chez eux. Ce projet s’inspire du modèle de l’Orchestre Simon Bolivar, au Venezuela.

En effet, le souhait de l’ODB est d’intégrer cette culture classique dans les foyers à travers un engagement de la part des familles, de créer une envie et une curiosité. « On fait aussi assister les jeunes à des répétitions, à voir des spectacles, visiter des ateliers de lutherie. C’est important pour nous que leur ouverture culturelle soit la plus large », souligne la directrice de la communication et de l’action culturelle.

En fin d’année, les enfants se produisent lors de petits concerts organisés dans leur quartier. « C’est une façon de montrer aux autres jeunes que c’est possible », estime Lisa. Preuve que le projet Orchestre des Quartiers fonctionne, certains anciens bénéficiaires ont continué la pratique d’un instrument. Ils ont pris des cours individuels, intégré le conservatoire de musique ou des classes Cham (classes à horaires aménagées musique).